Journées des peuples autochtones

Publié le par Anne-Marie Schoen

Sur les drapeaux, les noms des peuples amérindiens de Guyane.

Sur les drapeaux, les noms des peuples amérindiens de Guyane.

Pour s'y retrouver c'est compliqué. Selon les publications ou les conversations bien plus de noms apparraissent. Certains sont des équivalents, les anciens noms sont ceux que leur ont donné les européens et les nouveaux ceux qu'ils se donnent, mais il y a aussi d'autres petits groupes peu représentés.

Et l'orthographe des noms change selon les publications !

Mes connaissances à ce jour : Les anciens noms sont entre parenthèses.

Familles de langue Karib : Peuples Kali'na (Galibi) et Wayana

Famille de langue Arawak : Peuples Lokono (Arawack) et Paykweneh (Palikur)

Famille de langue Tupi Garani : Peuples Teko (Emerillons) et Wayampi

J'ai pu clairement identifier les Kali'nas, les Paykwenehs, les Wayampis et les Wayanas, pas (encore) les Tekos et les Lokonos.

Groupe de Wayampis venus depuis Trois-Sauts.

Groupe de Wayampis venus depuis Trois-Sauts.

Parures wayanas du Haut Maroni. La chasse à l'ibis rouge étant interdite la présence de ces coiffes a posé quelques problèmes si bien qu'il n'ont pas pu venir en 2014...
Parures wayanas du Haut Maroni. La chasse à l'ibis rouge étant interdite la présence de ces coiffes a posé quelques problèmes si bien qu'il n'ont pas pu venir en 2014...

Parures wayanas du Haut Maroni. La chasse à l'ibis rouge étant interdite la présence de ces coiffes a posé quelques problèmes si bien qu'il n'ont pas pu venir en 2014...

C'est la première fois que les Wayanas portent ces parures et dansent à Cayenne. Leurs danses et leurs chants sont d'habitude réservées pour des cérémonies. Le Maraké, rituel de passage à l'âge adulte, est en voix d'inscription au patrimoine de l'humanité. Cette présentation en public répond à une volonté des Wayanas de préserver la connaissance de ces chants et de ces danses.

 

J'ai filmé mais, outre que le rendu n'est pas terrible, je n'arrive pas vous montrer les films sur ce blog. Vous avez pu entendre la musique des Wayanas sur la vidéo de Marie Fleury que j'ai mise en lien depuis l'article "expédition au camp des malgaches".  

Marie Fleury, ethno botaniste, phamacologue...

Marie Fleury, ethno botaniste, phamacologue...

Ensavoir plus :

"Indiens de Guyane Wayanas et Wampi de la forêt" Jean-Marcel Huault, Francoise et Pierre Grenand. Revue Autrement Monde/photographie-H.S.No109 C'est un vieux livre de 1998 mais il vaut la peine d'être lu !

Il y a aussi sur le site du parc amazonien notamment deux petits films :

http://parc-amazonien.wmaker.tv/Marake-et-peche-artisanale-deux-pratiques-culturelles-ancestrales_v53.html

http://parc-amazonien.wmaker.tv/La-sauvegarde-des-chants-Kalawu-wayana-apalai_v94.html

Concernant les Wayampis ils ont présentés leurs danses et chants traditionnels en 2011 à Paris à la Maison des Cultures du Monde, nous avons aussi eu la chance de les voir à Cayenne.

https://www.youtube.com/watch?v=IK-Jacn7460

https://www.youtube.com/watch?v=azXnFUzUrCE

La journée internationale des peuples autochtones est célébrée le 9 août.

A Cayenne, c'est la cinquième édition. Que l'on ne s'y trompe pas, ce n'est pas une fête folklorique.

Il s'agit pour les Amérindiens de se retrouver tous peuples confondus, de faire connaitre et de vendre leurs productions, de rappeler qu'ils existent et de mettre en avant leurs revendications concernant la jouissance des terres, le droit à l'égalité dans l'accès aux soins et à l'éducation, la communication...et leur droit de ne pas être empoisonnés par les orpailleurs !

Journées des peuples autochtones
Journées des peuples autochtones
Journées des peuples autochtones
Journées des peuples autochtones
Journées des peuples autochtones
Implantations amérindiennes

Implantations amérindiennes

J'ai trouvé la carte sur un site de l'école de Yawapa, c'est pour cela que le village est en rouge !

On voit les aéroports et beaucoup de villages, c'est pourquoi je l'ai choisie et j'y ai reporté les implantations des Amérindiens d'après d'autres sources.

Sur le Maroni il faut se rendre en pirogue jusqu'à Maripasoula quand on habite Antecum pata ou Taluen où vivent les Wayanas avant de pouvoir prendre l'avion jusqu'à Cayenne.

Sur l'Oyapock à Camopi, une piste a été construite pour qu'Air Guyane (qui assure les vols intérieurs) puisse desservir ce village dont Trois-Sauts, plus haut sur le fleuve fait partie. Mais, pour le moment l'aéroport ne fonctionne pas encore...Il faut donc trois jours de pirogue ou plus en saison sèche pour aller de Trois-Sauts à Saint Georges d'où l'on peut ensuite rejoindre Cayenne en avion ou par la route.

Il y a des écoles partout, de plus en plus de collèges. L'éloignement des structures pose beaucoup de problèmes car, vu les temps de déplacements, les jeunes ne peuvent même pas rentrer chez eux le week end. Les jeunes tout seuls à l'internat dans la ville lointaine sont placés dans des conditions difficiles et ce régime ne donne pas souvent de bons résultats ni du point de vue de la réussite scolaire ni du point de vue de la réintégration dans leur village d'origine.

Les Amérindiens parlent le français, parfois très bien, mais comme une langue étrangère. Leur langue n'est pas le français.

Les tenues portées dans les cérémonies et les danses évoluent aussi avec le temps, on le voit bien quand on lit des textes anciens sur les indiens ou qu'on voit des vieilles photos.

A savoir : si vous projetez de vous rendre dans ces  villages, il faut une autorisation du Parc Amazonien.

Il n'y a pas de téléphone au dela de Maripasoula ou de Camopi. C'est Orange qui "tient" tout même si SFR commence à s'implanter et le fait d'être desservi fait parti des revendications. ..

Les gens ont des portables, mais par exemple Linia Opoya, qui habite Taluen, consulte ses messages et passe ses coups de fil quand elle va à Maripassoula. Elle a aussi un portable avec un numéro du Surinam qui est desservi par Digicel mais il y a aussi des difficultés de connexion au village.

Préparatifs avant le défilé : les tenues avec des franges de coton colorées sont kali'na et sans doute aussi paykweneh. On remarque un certain nombre d'accessoires pas du tout traditionnels...
Préparatifs avant le défilé : les tenues avec des franges de coton colorées sont kali'na et sans doute aussi paykweneh. On remarque un certain nombre d'accessoires pas du tout traditionnels...
Préparatifs avant le défilé : les tenues avec des franges de coton colorées sont kali'na et sans doute aussi paykweneh. On remarque un certain nombre d'accessoires pas du tout traditionnels...
Préparatifs avant le défilé : les tenues avec des franges de coton colorées sont kali'na et sans doute aussi paykweneh. On remarque un certain nombre d'accessoires pas du tout traditionnels...
Préparatifs avant le défilé : les tenues avec des franges de coton colorées sont kali'na et sans doute aussi paykweneh. On remarque un certain nombre d'accessoires pas du tout traditionnels...
Préparatifs avant le défilé : les tenues avec des franges de coton colorées sont kali'na et sans doute aussi paykweneh. On remarque un certain nombre d'accessoires pas du tout traditionnels...

Préparatifs avant le défilé : les tenues avec des franges de coton colorées sont kali'na et sans doute aussi paykweneh. On remarque un certain nombre d'accessoires pas du tout traditionnels...

Rita et Michel Thérese d'Awala Yalimapo que nous retrouvons dans leurs plus beaux atours.

Rita et Michel Thérese d'Awala Yalimapo que nous retrouvons dans leurs plus beaux atours.

Il fait chaud !
Il fait chaud !

Il fait chaud !

Je ne résiste pas à l'envie de vous montrer presque toutes les photos du défilé du 9 août.

Les Amérindiens ne sont pas seuls à participer au défilé, dans un soucis de pluriculturalité les ressortissants des peuples non autchtones étaient aussi invités. Les officiels se sont vu offrir des chales amérindiens à mettre sur les épaules, à y regarder de plus près il semble bien qu'ils aient été réalisés en blanc et rouge, blanc et bleu, ou bleu, blanc, rouge. Vous pouvez vous amuser à les repérer !

Les Mongs réfugiés, implantés en Guyane depuis les années 70, paticipaient avec des cortumes somptueux !

Journées des peuples autochtones
Journées des peuples autochtones
Journées des peuples autochtones
Journées des peuples autochtones
Journées des peuples autochtones
Journées des peuples autochtones
Journées des peuples autochtones
Journées des peuples autochtones
Journées des peuples autochtones
Journées des peuples autochtones
Journées des peuples autochtones
Journées des peuples autochtones
Journées des peuples autochtones
Journées des peuples autochtones
Journées des peuples autochtones
Journées des peuples autochtones
Journées des peuples autochtones
Journées des peuples autochtones
Journées des peuples autochtones
Journées des peuples autochtones
Journées des peuples autochtones
Journées des peuples autochtones
Journées des peuples autochtones
Journées des peuples autochtones
Journées des peuples autochtones
Journées des peuples autochtones
Journées des peuples autochtones
Journées des peuples autochtones
Journées des peuples autochtones
Journées des peuples autochtones
Journées des peuples autochtones
Journées des peuples autochtones
Journées des peuples autochtones
Journées des peuples autochtones
Journées des peuples autochtones
Journées des peuples autochtones
Journées des peuples autochtones
Journées des peuples autochtones
Journées des peuples autochtones
Journées des peuples autochtones
Journées des peuples autochtones
Journées des peuples autochtones
Journées des peuples autochtones
Journées des peuples autochtones
Journées des peuples autochtones
Journées des peuples autochtones
Journées des peuples autochtones
Journées des peuples autochtones
Journées des peuples autochtones
Journées des peuples autochtones
Journées des peuples autochtones
Journées des peuples autochtones
Journées des peuples autochtones
Journées des peuples autochtones
Journées des peuples autochtones
Journées des peuples autochtones
Journées des peuples autochtones
Journées des peuples autochtones

Les non amérindiens n'habitent dans les villages amérindiens que s'ils sont mariés avec un Amérindien. Ces villages ainsi que les zone de droits d'usages sont attribués aux Amérindiens et ont chacun leur chef coutumier. Il en va d'ailleurs de même des villages bushinengués situés essentiellement sur le Maroni dont le chef coutumier prend le nom de Kapitan.

Les métissages sont fréquents.

Ces villages font partie d'autres villages ou villes qui ont une administration française : maire et conseil municipal. On peut imaginer que les rapports ne sont pas toujours simples.

Journées des peuples autochtones
Journées des peuples autochtones
Journées des peuples autochtones

A propos de métissage et comme nous n'avons fait aucune photo ni vidéo parce que nous voulions profiter de la fête, ce reportage qui fait la part belle au travail des musiciens qui ónt travaillé ensemble pour la nuit du sanpula à Awala où nous sommes allés le 25 juillet. En même temps vous pouvez voir et entendre un peu de musique et danse traditionnelles Kali'na et oui nous aussi nous avons dansé !

http://www.97320.com/VIDEO-6-eme-edition-de-la-nuit-du-Sanpula-a-Awala-Yalimapo_a7262.html

En cherchant sur Youtube on trouve pas mal d'extraits de chant et danse kali'na qui sont aussi liés à des cérémonies de levée de deuil, Epekonoto, j'en ai selectionné un :

https://www.youtube.com/watch?v=sKETdCZYHy0

Images du marchés
Images du marchés
Images du marchés

Images du marchés

Paniers et  hamac en palmes de palmier-bâche et les explications de Mauricia Désormeaux
Paniers et  hamac en palmes de palmier-bâche et les explications de Mauricia Désormeaux
Paniers et  hamac en palmes de palmier-bâche et les explications de Mauricia Désormeaux

Paniers et hamac en palmes de palmier-bâche et les explications de Mauricia Désormeaux

Le type de paniers qu'on voit là est peu fréquents. Ils sont faits, non pas avec de l'arouman, sorte de rotin, qu'on voit beaucoup mais avec des jeunes feuilles encore enroulées de palmier-bâche. Ces feuilles sont bouillies puis sèchées avant d'ête utilisées.

Les feuilles de palmier-bâche sont en forme de main,comme celles de palmitos, en beaucoup plus grand.

Petit tabouret

Petit tabouret

Une réalisation de Batista Juarez, Paykweneh du village Norino. Il avait un superbe banc jaguar que je n'ai pas réussi à prendre en photo. Mais nous lui en avonscommandé un un peu plus petit, J'espère qu'il sera aussi beau ! le petit tabouret d'enfant est un cadeau car Hubert lui a procuré du bois.

Calebasses paykwehneh venues du côté de Saint Georges, sur le stand de l'association décorée à la gouge et colorée au genipa une plante qui donne ce bleu-noir, utilisé aussi pour les tatouages.

Calebasses paykwehneh venues du côté de Saint Georges, sur le stand de l'association décorée à la gouge et colorée au genipa une plante qui donne ce bleu-noir, utilisé aussi pour les tatouages.

Venues de Saint Georges, trouvées sur le stand de l'association Panakuh, elles sont décorées à la gouge et colorées au genipa une plante qui donne ce bleu-noir, utilisée aussi pour les tatouages. C'est alimentaire, on y boit surtout le cachiri la boisson plus ou moins fermentée tirée du manioc.

Nous avons gouté des cachiris kali'na roses à cause de l'ajout de patate douce dans des sapelas, bol à cachiri en céramique et le cachiri paykwehneh couleur vin nouveau et plus acide dans des calebasses comme celles ci. Mais chaque cachiri est différent ce n'est pas une boisson que l'on peut achetér dans le commerce. Il est préparé famillialement pour une occasion donnée.

Potières de Bellevue, village kali'na près d'Iracoubo.

Potières de Bellevue, village kali'na près d'Iracoubo.

Un "monsieur blanc" leur a installé un four électrique il y a plus de dix ans et leur a même appris à tourner. Leur programateur est en panne et est irréparable et elles utilisent le colombin malgré tout. Par contre le four leur manque. J'ai promis d'aller jeter un coup d'oeuil avant de rentrer en métropole...

Les potières de Mana que nous retrouvons avec plaisir.
Les potières de Mana que nous retrouvons avec plaisir.
Les potières de Mana que nous retrouvons avec plaisir.
Les potières de Mana que nous retrouvons avec plaisir.
Les potières de Mana que nous retrouvons avec plaisir.
Les potières de Mana que nous retrouvons avec plaisir.
Les potières de Mana que nous retrouvons avec plaisir.
Les potières de Mana que nous retrouvons avec plaisir.
Les potières de Mana que nous retrouvons avec plaisir.

Les potières de Mana que nous retrouvons avec plaisir.

Menu paykweneh : poisson boucané,sauce au jus de waçai, encore un palmier, et galette de manioc.

Menu paykweneh : poisson boucané,sauce au jus de waçai, encore un palmier, et galette de manioc.

Le jus de waçai se boit tel quel, ou salé (comme un jus de tomate), ou sucré. On en fait de très bonnes glace.

Recette de sauce pour le poisson boucané : ajouter un jus de citron, un peu de piment et réchauffer.

Hubert a fait tatouer une fleur sur son bras avec les poils c'était pas facile, pas question de se lancer dans un dessin tout en finesse ! Ces tatouages s'effacent  en une semaine environ.

J'ai bien mérité une petite sieste !

J'ai bien mérité une petite sieste !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article